inshot 20240702 225310112

Au cours de son point de presse de ce jour, Mills n’a cessé de s’en prendre sans gants à Jules Alingete, jusqu’à faire une projection de sa chute d’ici peu.

Invité par la justice, il a fait savoir qu’il était d’ailleurs sur le point de s’envoler pour une province du territoire national, tout en brandissant son billet d’avion mais il a préféré annulé cela, afin d’éviter une quelconque humiliation aux installations aéroportuaires comme c’est fût le cas avec l’ancien ministre des Finances, Nicolas Kazadi, qu’il a d’ailleurs énuméré en titre d’exemple.

Lire aussi  Nord-Kivu : “La population doit plutôt s'adresser au gouvernement Congolais pour exiger le départ de la MONUSCO et non passer aux actions violentes” (Lt Gén. Constant Ndima)
20240702 142745

Ce journaliste que beaucoup connaissent pour ses révélations troublantes a mis sa main à couper si seulement si, il perdait face au Camp Alingete devant la justice, lui qui n’a cessé de citer le nom de « Jésus-Christ », du début à la fin de sa prise de parole très musclée des dénonciations et victimisations.

Pour mieux tenir bon devant une panoplie des médias, Mills est revenu sur les moments difficiles qu’il a vécu pendant le régime de Joseph Kabila, où il s’est mordu la langue plus d’une fois dernière, et n’a lâché jusqu’au bout. À l’en croire, pendant ce tourbillon du régime de Kabila, sa famille pouvait se demander mille et une fois, si après de telles révélations, il pourrait regagner paisiblement son domicile sans être inquiété.

1719957334952

Ce Journaliste très visible aux côtés du Président de la République, pendant sa campagne électorale, se dit très attaqué sans excuses par ses confrères journalistes congolais, qu’il accuse d’être embauchés sous fonds propres de l’État, pour opérer sous le label de l’IGF, afin de couvrir ses manœuvres, lui qui est depuis un bon moment taché de haine sur les médias suite au documentaire réalisé par Mills Tshibangu.

Lire aussi  RDC - TRANSCO : Un réseau mafieux de conducteurs voleurs de carburant démantelé et arrêté dans la commune de N'djili, quartier 7

Pourquoi a-t-il supprimé le fameux documentaire de ses plateformes numériques ?

Mills a simplement fait savoir selon lui, qu’il l’a fait pour protèger ses collaborateurs et lui-même qui seraient menacés matin, midi et soir pour avoir exposé des dossiers discrets de l’IGF.

Partager cet article :